J'ai testé la 3è scène Opéra de Paris au FHEL

Publié le par Sophie

Hier soir, je suis devenue spectatrice de la 3è scène de l’Opéra de Paris (avec Bastille et Garnier) à Landerneau ! Je ne l’ai pas tout de suite compris... Il a d’abord fallu que mes yeux s’habituent à l’obscurité. Pour traverser la salle de spectacle, sorte de panic room, j’avais le choix entre grimper une colline duveteuse ou la contourner en évitant d’autres spectateurs agglutinés face aux écrans, voire allongés dans de la moquette mouvante. J’ai choisi de contourner la colline (j’avais peur de glisser avec mes ballerines). Les personnes croisées dans le public m’ont parues bien étranges, muettes et immobiles. Sont-ils tous en état d’hypnose, transfigurés par le court-métrage de Mathieu Amalric avec Barbara Hannigan « C’est presque au bout du monde » ?!

 

Une ambiance mystérieuse et hors du temps à donner des frissons… J’ai enfin atteint le bout du monde, en tous cas de la salle. Qu’allait-il arriver ensuite ? J’ai le sentiment d’avoir beaucoup attendu, autant captivée par l’attitude figée du public que les images à l’écran. La voix de Barbara Hannigan, troublante et sans limite ( ?) ne m’a pas vraiment aidé à retrouver mes repères. Et puis enfin, j’ai vu quelqu’un bouger ! Brusquement, elle a fendu la foule et s’est ruée vers les coulisses, pile à l’endroit où je me trouve depuis 5, 15, 25 minutes ? Elle a jeté son dévolu sur le manteau en fausse fourrure de ma voisine, y frottant sa tête, tournoyant tout autour... Soit elle fait partie du spectacle, soit elle est la première victime de cette transe hypnotique collective.

J’ai compris qu’il s’agissait de la danseuse professionnelle Raphaëlle Delaunay, danseuse internationale formée à l’Opéra de Paris, lorsqu’elle s’est élancée sur le devant de la scène dans un enchaînement de mouvements de danse contemporaine parfaitement exécutés. WOAW !

J'ai testé la 3è scène Opéra de Paris au FHEL

L’expo 3e scène Opéra de Paris… C’est jusqu’au 16 mai ! J’ai vécu une expérience fascinante et déroutante. Une dizaine de danseurs professionnels et de court-métrages vont se succéder sur cette 3è scène tout au long des mois d’avril et mai. L’expérience ne pourra être qu’unique à chaque fois !

 

Informations pratiques : Fonds Hélène & Edouard Leclerc pour la Culture, Aux Capucins à Landerneau

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nadège 10/04/2016 11:48

Étrange expérience. Il s'en passe de belles choses à Landerneau !