J'ai testé l'expo Hartung au FHEL

Publié le par Nelly

Après Chagall me voici au vernissage de l’expo Hans Hartung et les peintres lyriques aux fonds Leclerc. J’espère ne pas être la seule à m’être posé la question suivante : « qui est Hartung ? ». Je crois n’avoir jamais entendu ce nom. Est-ce un artiste mort, vivant ? Vu le nom sans doute étranger, peut-être allemand.

Il est hors de question que je passe pour une blonde sans cervelle. Je fais donc quelques recherches sur internet. Et je découvre l’artiste…mort depuis 1989. Peintre français d’origine allemande, grand représentant de l’art abstrait. Je lis les grandes lignes de sa biographie et me voilà prête pour voir quelques-unes de ses œuvres.

Il y a du monde. C’est difficile de prendre du recul pour apprécier correctement les tableaux. Mais j’aime cette ambiance et tous les invités sont dans mon cas. Certains sont sans doute là pour écouter le discours de Michel Edouard Leclerc, pour être vus, pour voir ou pour boire le champagne, ou pour les quatre à la fois.

Une chose est sûre, nous ressortirons tous de là en sachant qui est Hartung. C’est incroyable, je me suis levée ce matin plus pauvre culturellement que je me couche ce soir…

In love with #Hartung

In love with #Hartung

Je crois que nous devons être libres de nos pensées devant l’art. C’est un ressenti qui doit être propre à chacun. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas ! Moi j’ai aimé. Les taches d’encre m’ont parlé…Hartung m’a séduite. Je projette certains tableaux sur mon grand mur du salon. C’est comme ça que je sais si j’aime une œuvre ou pas. A chacun sa façon d’aimer l’art.

J’ai apprécié le discours de Michel-Edouard Leclerc. Cela fait plaisir de le voir en chair et en os plutôt qu’à la télévision. C’est mon côté chauvin qui ressort. J’ai l’impression qu’il appartient à Landerneau.

J’ai bu les paroles du Président de la Fondation Hartung-Bergman, Daniel Malingre. Quel orateur ! Quel beau compliment à MEL : le nommer Le Lagardère de la culture. «Si tu ne viens pas à la culture, la culture ira à toi. » Grâce aux fonds Leclerc, la culture vient à Landerneau.

Merci donc de nous faire découvrir des artistes qui sont connus d’initiés bien heureux dans leur monde de culture. Merci de nous ouvrir cette porte à laquelle nous n’aurions jamais osé frapper.

Vous avez d’ailleurs jusqu’au 17 avril 2017 pour vous y faufiler. Faites vous votre propre opinion sur Hartung et d’autres peintres lyriques. N’oubliez pas qu’il y a tant d’autres portes à ouvrir !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article