J’ai testé la Biocoop « La clef des champs »

Publié le par Nelly

Bon, je ne vais pas vous mentir j’y suis déjà allée dans cette Biocoop, mais de manière ponctuelle. Je ne suis pas une habituée. Aujourd’hui, j’aurais un regard de…testeuse. Je sors de la voiture (aucun problème pour se garer) et je me sens déjà en décalage avec une cliente qui sort du magasin. Elle a un panier en osier et moi un sac en plastique… Pas très écolo…Mais en même temps c’est un sac qui, s’il est abîmé sera recyclé par l’enseigne qui me l’a vendu.

Je me dirige directement vers les fruits et légumes. J’ai tellement peur des pesticides ! En même temps trouver un verre dans une pomme je n’aime pas trop. Je prends des clémentines. C’est drôle comme elles sont toutes riquiqui par rapport à celles qui sont traitées, mais tellement bonnes ! Des citrons un peu cabossés pour mon jus détox du matin. A boire à la paille pour ne pas abîmer l’émail des dents.

Mes courses du jour à la Biocoop

Ensuite des œufs bio qui viennent d’un éleveur du coin. Des graines de courges, j’adore ! A manger en en-cas ou jetées dans un bol de soupe de légumes. Humm… ce croustillant. Les graines de courges sont riches en protéines, en antioxydants, en vitamines, en minéraux (magnésium, calcium, fer...) et en fibres alimentaires. Et mes bananes séchées, un régal. Juste de la gourmandise, à picorer comme cela où à rajouter dans votre bol de céréales du matin (bio bien sûr !)

Vous pouvez acheter vos céréales en vrac. J’ai déjà acheté des tisanes, des produits d’hygiène.  Mais aujourd’hui je vais prendre un peu plus de temps pour découvrir d’autres produits. Je me dirige vers le coin boulangerie. Jamais essayé le pain bio. Je choisis une boule aux figues et noisettes, humm… Je flâne. J’ai l’impression qu’un employé ne trouve pas normal mon comportement (!). Comment font les journalistes d’investigation ? Ou les voleurs ?

Je m’arrête au coin « produits d’entretien de la maison ». Aujourd’hui nous sommes bien informés et nous savons que les produits pour assainir soi-disant la maison, au contraire, la polluent. Et même si sur l’emballage il y a noté « bio » et « naturel » il faut se méfier selon une enquête du magazine 60 millions de consommateurs car ces ingrédients peuvent être infimes dans la composition. Mais j’ai envie de faire confiance à la Biocoop. L’enseigne doit prendre le temps de tout vérifier pour ses clients. Ici pas de spray, c’est plutôt un bon signe. Mon regard tombe sur la terre de Sommières. Quel beau hasard. Il y a 15 jours j’étais chez un ami où un sushi trempé dans sa sauce est tombé malencontreusement sur le beau canapé beige clair. Pas terrible la tache de gras. Pas de panique, mon ami a un spray (pas cool !) de terre de Sommières. Hop, l’auréole de gras est recouverte de cette fine poudre d’argile qui élimine par absorption les taches de graisses comme l’huile, le beurre ou encore le maquillage sur les tissus même délicats, sur les sols et sur les meubles. Quelques heures plus tard on aspire l’argile et miracle : plus de taches. Je saisis le sachet de 400 grammes. C’est comme si j’avais trouvé une poudre magique ! Depuis j’attends que du gras veuille bien s’installer sur un de mes vêtements.

Rayon hygiène: les shampoings solides

Sophie m’a évoqué un de ses achats : un shampooing solide. Je ne vois pas comment ça se présente. Je vais donc au rayon hygiène et en effet je trouve ce produit, on dirait un savon. Sophie en est très contente, il paraît que vous le frottez dans vos mains avec de l’eau, il mousse et il n’y a plus qu’à frictionner votre chevelure préalablement mouillée. Elle a constaté que la taille de son produit diminuait de façon anormale et elle a compris…elle a surpris son chéri sous la douche s’en servant comme d’un savon classique. Il en a pris un… de savon !

Bon, pour ma part, je ne suis pas prête pour le savon solide…Pourtant c’est économique car il dure normalement longtemps si on l’utilise pour sa fonction. Et plus de bouteilles plastiques qui polluent la planète.

J’ai demandé l’autorisation à la caissière de prendre en photo la carte du Finistère découpée dans du bois et exposée à la sortie. Sur cette carte y est indiqués les fournisseurs du coin. Elle n’a pas voulu (!). Dommage c’était pour vous monter que la Biocoop priviligie les produits locaux : « moins de transport, c'est moins de pollution et des prix plus bas. L'achat local c'est la création d'emplois de proximité » Voir charte de l’enseigne.

Sachez qu’à la Biocoop vous pouvez payer en Héol et que l’enseigne est aussi une banque d’échange de cette monnaie.

Je conclurai en disant que je trouve encore dommage que beaucoup de produits soient encore présentés dans des emballages cartons, plastiques... Pourtant à La clé des champs vous pouvez venir avec vos contenants réutilisables (bocaux, boîtes de conservation…) les peser vides dans le magasin les remplir et passer en caisse. Mais de nombreux produits sont encore enfermés dans un emballage qui souvent sert à appâter le chaland.

Faire ses courses dans ce magasin vous fait prendre conscience que nous devons manger meilleur, que nous devons faire attention à notre planète. Pas de culpabilisation mais une sensibilisation. J’y retournerai !

 

Informations pratiques:  Biocoop « La clef des champs »,  11 Rue Henri Dunant, à Landerneau - Site internet

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jeannine donval 29/05/2019 11:58

Je trouve sympa ,tres a l écoute,merci pour vos recettes

pama22 29/03/2017 11:00

Très chouette cette visite à la Biocop de Landerneau ....de bons conseils et une sensibilisation à la consommation responsable ! Merci à l'équipe des rédactrices

Nelly 02/04/2017 00:17

Merci à vous pour votre commentaire.