J’ai testé l’expo photos «Chasseurs de miel»

Publié le par Sophie

Les jardins de l'Abbaye de Daoulas

Les jardins de l'Abbaye de Daoulas

 

« Est-ce qu’on pourrait avoir le même jardin chez nous ? » C’est la question que je pose à Julien à chaque fois que nous nous promenons dans les allées des jardins (remarquables !) de l’Abbaye de Daoulas.

Jardins dédiés aux plantes médicinales, il ne manque pas de me conseiller quelques vivaces ou graminées pour soigner au choix ma mauvaise humeur (millepertuis), ma mauvaise haleine (menthe) ou ma mauvaise foi(e) (romarin). Et oui, mon copain ne me trouve que des qualités !! haha

Tamus Edulis

 

Humour, humour. N’empêche qu’on a moins fait les malins devant les Tamus Edulis ou… herbes aux femmes battues (!!!) Selon Wikipedia : « Malgré ses propriétés rubéfiante et vésicante (provoquant des ampoules sur la peau), la racine était employée en médecine populaire pour soigner les contusions et les meurtrissures, d'où son nom d’herbe aux femmes battues. La pulpe râpée était appliquée localement. » Triste, n’est-ce pas ? Les femmes battues, ça ne date pas d’hier…

 

Aujourd’hui, en FRANCE, une femme MEURT tous les 3 jours des suites de violences conjugales. 

Pour info, 3919 c’est le n° de téléphone gratuit et anonyme pour Violences Femmes Info.

[Violence contre les femmes, la loi vous protège]

Ne fermons pas les yeux !

 

Bon, pas facile de faire une transition après ça… Si ce n’est que chaque plante à ses propriétés et qu’il faudrait des heures et des jours pour toutes les passées en revue. Et puis, cette fois-ci, je ne suis pas tant venue pour les jolies plantations que pour la nouvelle Balade photographique proposée par les jardins de l’Abbaye. Cette année, il s’agit de l’expo : « Chasseurs de miel » du chasseur d’images Eric Valli. Pour info, en 1987, le photographe a remporté le prestigieux World Press Award avec cette série de photos.

Source: Mairie de Daoulas

 

J’ai toujours eu en tête l’image d’apiculteurs protégés de la tête au pied d’une combinaison de cosmonaute, « flottant » vers les ruches d’une démarche lente, souple et assurée. Atmosphère rassurante, presqu’aseptisée… J’en avais vite-fait l’expérience l’été dernier, lorsqu’un essaim d’abeilles avaient élu domicile dans la haie juste devant notre maison. Rien de bien traumatisant à ce moment-là !

Même pas peur !

 

Quel choc de découvrir qu’il y a des hommes au Népal, les Raji, qui RISQUENT LEUR VIE pour chercher ce qu’ils appellent « le miel fou », qui grimpent de gigantesques arbres à pieds et mains nus, qui rampent au-dessus du vide, concentrés sur les nids et les millions d’abeilles qui bourdonnent et virevoltent autour d’eux, faisant fi des piqûres, des écorchures… et des regards inquiets, effrayés, admiratifs de leurs femmes et enfants en contre-bas. Je suis moi-même inquiète, effrayée, admirative de ce qu’ils font. J’essaie de me mettre à leur place. J’ai le cœur qui bat et j’espère qu’ils ne vont pas tomber… A découvrir pour se donner le vertige !

 

 Baroque 

Attention

Fierté

 

 

 

Informations pratiques :

"Chasseurs de Miel", c’est du 29 mars au 31 décembre 2017, dans les jardins de l’Abbaye.

A découvrir également “Chasseurs des Ténèbres" dans les rues de Daoulas

http://www.daoulas.bzh/vie-locale-et-associative/agenda/130-les-balades-photographiques-de-daoulas

https://www.finistere.fr/Agenda/Chasseurs-de-miel-Photographies-d-Eric-Valli

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chemins du patrimoine en Finistère 05/05/2017 16:12

Merci Sophie pour ce très joli billet :-)