J'ai testé le restaurant le Chardon Bleu

Publié le par Nelly

Un ami a réservé un vendredi soir pour sept personnes dans ce petit restaurant situé en face de l’Elorn quai du Léon. Nous devions arriver entre 20 heures et 20 heures 30 et nous sommes arrivés à 21 heures à cinq personnes. L’hôtesse nous a fait une remarque appuyée sur ce fait… C’est vrai qu’il faut penser à l’organisation en cuisine. C’est impoli de notre part mais ça refroidit d’avoir ce genre d’accueil.

Nous nous sommes installés dans cette petite salle décorée avec goût dans des tons bleus. Le rappel du nom du restaurant certainement, mais aussi de la mer sans doute. La vaisselle est assez jolie, pas de nappes mais des sets en tissu turquoise. L’ambiance s’est vite réchauffée car note hôtesse a pris son temps pour répondre à toutes nos questions sur la composition des plats, et ceci avec un plaisir évident.

La carte me donne confiance car il y a peu d’entrées, de plats et de desserts proposés. Cela sous-entend souvent qu’il n’y a pas de produits congelés comme sur les cartes XXL de certains restaurants. Les prix plutôt élevés sont aussi, normalement, un gage de matières premières de qualité. Allez, je me laisse tenter par la tarte au tuc, fromage et magret. Moi qui en temps normal a tellement de mal à faire un choix… mais cette entrée me pousse à la curiosité. Le tuc c’est le gâteau apéritif salé de forme rectangle. Qu’est-ce que le chef a bien pu en faire ?

 

Mes amis ont pris pour 3 d’entre eux les ravioles de St Jacques et un autre la tartine océane. Ils n’ont pas regretté leur choix : très bon.

A l’arrivée de mon assiette, je suis déçue du visuel minimaliste. Mon tuc est transformé en pâte, je reconnais bien son goût et c’est plutôt original. Normalement j’avais compris qu’il s’agissait de camembert et là je ne reconnais pas le fromage fondu sur la pâte. Pas très copieux et le goût ne m’emporte pas. C’est une histoire de palais, les goûts et les couleurs… Dommage que mes compères de sortie n’aient pas pris la même entrée pour pouvoir comparer nos impressions. 

Mais quelle surprise au plat principal ! J’ai opté pour le poisson confit aux herbes fraîches. Mes papilles gustatives apprécient, beaucoup, énormément. J’ai encore le goût en mémoire. C’est du thon rouge confit dans de l’huile d’olive. Franchement un régal.

Passons au dessert. Franchement je n’ai plus faim, mais en bonne testeuse je me dois de goûter un des plats sucrés. J’ai pris le dôme aux agrumes comme deux des autres dîneurs à ma table. Le visuel me plaît beaucoup. Le goût est excellent. C’est acide comme j’aime, et mon penchant pour la noix de coco fait que la sapidité de ce dessert me convient parfaitement. Un de mes amis n’a pas pu en manger la moitié, pour lui, beaucoup trop acide. C'est étonnant que notre serveuse ne lui ait pas demandé pourquoi il n’avait pas aimé. Dans ce genre de restaurant on s’attend tout de même à ce que soit pris en considération l’avis des clients. Nous étions les premiers (avec les autres clients de la salle) à tester la carte du mois d’avril. On peut donc supposer que le chef voulait avoir des retours sur les ressentis de ses clients. J’avais lu dans le commentaire du guide touristique le petit Futé, que le chef Serge LE HIR venait saluer ses convives. Nous n’avons pas eu cette chance.

Je vais retourner au Chardon bleu pour trois raisons :

  • parce qu’on sent qu’il y a de la passion dans la cuisine,
  • parce que j’ai envie de déguster d’autres plats,
  • parce que j’aimerais rencontrer le chef.

Je ne mets pas de photos des plats car je veux avoir l’accord du chef !

 

Informations pratiques : www.lechardonbleu-landerneau.fr

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article