J'ai testé l'expression "Faire du bruit dans Landerneau"

Publié le par Nelly

Et oui la ville de Landerneau est souvent citée dans une expression : "Faire du bruit dans Landerneau" ou "Faire du bruit dans LE Landerneau". Elle est utilisée à bon escient et il n'est pas rare d'entendre des politiques ou des journalistes s'en servir.  Cela veut dire qu'une affaire va faire beaucoup de bruit, ou qu'un petit fait va provoquer beaucoup de commérages. Mais savent-ils d'où vient son origine ? Et vous, le savez-vous ?

Trois explications peuvent être avancées, mais aucune n'a plus de valeur qu'une autre. Je vais ici retenir celle que je préfère. Je vais l'illustrer par une petite histoire que j'ai inventée.

"1er Août 1797

Je pense fort à lui ce soir. A cet homme que j'ai tant aimé et qui m'a donné trois beaux enfants. Voici maintenant plus d'un an qu'il a été emporté par une inflammation de la plèvre et de fortes fièvres. Le médecin n'a rien pu faire. Une veuve de mon âge ne peut rester seule. Je me remarie demain en l'église de Saint-Houardon. Tous autour de moi me poussent à aimer ce solide Jean. C'est un brave homme qui sera s'occuper de moi et de mes enfants. Je me fais à cette idée mais je pense aussi à mon Pierre. Qu'en penserait-il ? Serait-ce l'homme qu'il aurait choisi pour le remplacer ? Ou serait-il de l'avis du curé qui refuse demain d'inscrire le nom de mes parents, de mes frères et soeurs sur l'acte de mariage figurant sur les registres paroissiaux de Landerneau. Registres dans lesquels figurent l'acte de sépulture de Pierre. Ce refus marque son mécontentement à ces secondes noces. Pour lui, on appartient à un homme et à un seul, après Dieu bien-sûr.

La nuit est tombée et mes pensées sont pour Pierre, demain elles seront pour Jean. Mes volets sont fermés. Mes rêveries ne durent pas car un bruit assourdissant vient les perturber. Dehors des cris, des bruits de casseroles, des cloches qui sonnent... Ce brouhaha dans ma rue couvre le bruit de la pluie et du vent. Il s'agit de ma famille, de mes amis, de mes voisins qui arrivent devant ma maison. Leur vacarme est censé éloigner l'esprit de mon défunt Pierre qui pourrait selon eux, être jaloux et empêcher un mariage heureux. Moi, je sais qu'il ne fera rien contre moi. Je souris à cette tradition. Ils font du bruit dans Landerneau et ce soir toute la ville saura qu'une veuve va se remarier."

Si vous êtes curieux, cherchez les deux autres explications de cette expression ou peut-être qu'une autre fois, je vous les donnerai.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article