J'ai testé les canisettes

Publié le par Nelly

Ma mission du jour : me mettre dans la peau d’un chien, tester les canisettes (toilettes pour chien) et rencontrer mes congénères afin de les questionner sur le sujet lors d’une promenade dans Landerneau. Me voici attachée à une laisse tenue par mon maître et excitée d’aller découvrir de nouveaux territoires et de nouveaux copains.

Ma transformation...

 

« Princesse ! (oui... tant qu'à me choisir un nom...) Tu aurais pu attendre d’être aux canisetttes ! » Me dit mon maître.

Oups !!! Difficile quand on a envie…Pas grave, je demanderai aux copains s’ils les utilisent.

Savez-vous qu’il y a 7,3 millions de chiens en France ? Ça en fait des crottes… Un chien de 17 kg produit 180 grammes de matières fécales par jour soit 66 kilos par an ! Et un chien de 35 kilos 128 kg par an !

Mon maître sort un sac biodégradable et ramasse mes déjections. Ensuite, il jette le tout dans une poubelle. Il paraît que selon un arrêté du 2/04/2002 le non ramassage pourrait lui coûter 35 €. Mais franchement, je ne suis pas sûre qu’il y ait beaucoup d’agents prêts à bondir pour verbaliser.

 

 

Nous longeons le petit pont derrière la mairie et on tourne à droite. Je découvre les toilettes pour chiens.Toutes propres ! Soit elles viennent d’être nettoyées, soit mes congénères ne les utilisent pas ! Je renifle le sable mais une odeur à l’extérieur des canisettes m’attire. Hmm…une belle matière fécale juste à côté puis une autre…Bizarre non ?

Mon maître remarque qu’un sac à caca a été disposé par quelqu’un sur le grillage en face de la canisette ! Certains devraient apprendre ce qu’est le civisme !

 

 

Après un tour à la Mairie, on nous informe qu’il y a 4 canisettes à Landerneau : 3 sur les berges de l’Elorn, et une autour de l’église de Saint-Houardon, et des distributeurs de sacs mis à la disposition des usagers.

 

distributeur de sacs et canisettes de Saint-Houardon

 

Je fais la connaissance de Bobby qui habite dans le quartier de Kergreis, il n’utilise pas les canisettes mais ses maîtresses utilisent des sacs. « Ben, tu crois que Kergreis est à côté des canisettes ? »

 

Bobby

 

Notre balade continue… Nous passons devant l’aire de jeux de la Palud. Je rencontre Bichette qui, elle, a le droit de faire sur l’herbe. "Ça fait de l’engrais" nous a dit sa maîtresse ! Hum…

Bichette ne veut pas faire dans les toilettes pour chien. Trop sales me fait-elle savoir. Pourtant, je les trouve encore une fois exempt d’étrons. Bichette fait sa belle et me snobe : elle n’a pas de laisse.

 

Canisettes jardin de la Palud

 

En face, rue Saint Julien, se trouvent Roxane et sa maîtresse. On fait vite le tour pour les questionner. Roxane est attachée mais erre sur le bord des jardins de la Palud. « Pas plus loin » me dit-elle, « juste sur les bords ». Non pas pour faire ses besoins, juste pour renifler… Plutôt gênée sa maîtresse sort un sac plastique de sa poche. Roxane me fait comprendre que ce sac sert plutôt quand elle fait sur le trottoir. Elle, non plus, n’utilise pas les commodités qui nous sont réservées.

Mon Maître apprendra par la mairie que les canisettes sont nettoyées deux à trois fois par an. Le sable est remué…Donc pas vraiment utilisées…

Mon maître ramasse mes fèces pour des problèmes d’hygiène et de sécurité.

  • Il paraît que marcher du pied gauche dans une crotte de chien porte bonheur mais mon maître préfère trouver son bonheur ailleurs ! Et au lieu de vous porter bonheur, si vous glissez dessus, vous pouvez vous blesser… A Paris, 650 personnes par an en moyenne sont hospitalisées pour avoir dérapé sur une crotte de chien. C’est BalloT !!!
  • De plus, elles engendrent aussi des problèmes d’hygiène par la prolifération de bactéries. Un exemple parmi d’autres : un chien peut contaminer son environnement s’il est infesté de vers digestifs (ascaris). Ces vers rejettent leurs œufs dans les selles. Ce sont les enfants les plus touchés en jouant dans l’herbe, dans les bacs à sable.  Des études ont montré que 40 à 75 % des espaces verts ou aires de jeux des jardins publics sont contaminés par des œufs d’ascaris.  C’est déGouTant !!!

Je comprends alors le choix de la mairie de Landerneau de m’interdire d’aller sur l’herbe des jardins de la Palud, même attachée. Pourtant j’aurais tant voulu me rouler dessus !

 

signalitique d'interdiction aux chiens

 

  • Les excréments de chien sont entraînés par les eaux de pluie dans les canalisations où ils provoquent de la contamination bactérienne… BeurK !!!

 

Moi, je vous dis :  "ne pas se retenir c’est mauvais pour la santé mais il faut ramasser pour le bien de tous ! "

 

Publié dans Landerneau, Sport & Nature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article