J’ai testé l’Atelier Culturel

Publié le par Sophie

 

L'AVARE

Une adaptation du grand classique où l’or est remplacé́ par l’eau et où les personnages sont "incarnés" par des robinets ? C’est bien là, le parti pris de ce spectacle surprenant. Imaginez donc une bonne douzaine d’ustensiles de plomberie qui prennent vie pour vous livrer une version loufoque et pourtant fidèle de Molière. H I L A R A N T (Source : L’Atelier Culturel

Je ne serai pas AVARE (haha) de compliments sur ce spectacle génialissime que j’ai eu la chance de découvrir ! Sans conteste, le meilleur spectacle auquel j’ai assisté cette saison, toutes salles confondues. Inventif, drôle, débordant de joie, d’espièglerie et d’humidité (= générosité). C’était mon premier théâtre d’objets. Un conseil : lorsqu’un spectacle sort de l’ordinaire, foncez !! Idem l’année dernière, j’avais adoré LANDRU, un spectacle de marionnettes. Bravo encore à la Compagnie barcelonaise Tàbola Rassa et à l’adaptation française (texte et mise en scène) de Olivier Benoît.

SPEAKEASY

Speakeasy, c’est le nom que l’on donnait aux bars clandestins, dans les années 30 aux États-Unis pendant la prohibition. C’est cet univers qui a donné son titre au spectacle. Au-delà d’explorer le genre des films de gangsters qui les ont rassemblés, les six artistes de la compagnie The Rat Pack se passionnent pour toutes les techniques de la création cinématographique qu’ils détournent pour réinventer leur propre cirque. (Source : L’Atelier Culturel) 

Quelques moments de grâce pour ce spectacle. J'ai beaucoup aimé les effets « spéciaux » derrière le comptoir : inventifs et magiques ! Les performances acrobatiques des artistes sont incroyables. Ça a l'air si facile que ça ne l'est certainement pas. La sculpturale Clara Huet impressionne beaucoup. Malgré tout, je suis assez mitigée. J'ai entendu quelqu'un dire dans le public « Trop de gesticulations pour rien ». C'est pas faux. La bande musicale choisie est très belle et rythmée. A l'inverse, les moments de silence sont gênants. Enfin, malgré une mise en scène assez réussie, j'ai trouvé que la trame de fond manquait de sel et d'humour. Je suis donc restée sur ma faim !

 

MOI et FRANÇOIS MITTERRAND

Sous la plume d'Hervé Le Tellier, Grand prix de l'humour noir en 2013, le comédien Olivier Broche, ex-complice de la troupe des Deschiens, incarne les petites histoires d'un homme simple, qui se sauve d'une existence ordinaire en s'inventant une place dans la Grande Histoire ! (Source : L’Atelier Culturel)

Olivier Broche est incroyable (et heureusement !) car toute la pièce repose sur son talent d'acteur et de composition. Un texte ciselé, des silences d'or, un débit de parole millimétré... Il en faudrait peu pour basculer du beau jeu à la lourdeur. Olivier Broche reste dans le très beau jeu. J'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs du fait du comique de répétition, mais j'ai également eu quelques éclats de rire (la photo de Bernie haha) qui me font dire qu'au final j'ai passé une bonne soirée.

 

 

#SOFTLOVE

#Softlove c'est avant tout la dématérialisation progressive de nos vies et la délégation de plus en plus grande de nos décisions à des systèmes algorithmiques.C'est un présent anticipé,ou un futur proche, à l’heure du big data, des systèmes prédictifs, smartphones et tablettes, objets connectés, bracelets biométriques, deep learning et applications. (Source : L’Atelier Culturel)

L’image, la mise en scène est très belle. Malheureusement, cela n’a pas suffi pour me captiver totalement. Le spectacle #Softlove est une adaptation d’un roman d’anticipation de Eric Sadin publié en 2014, passé relativement inaperçu. Il m’a manqué de la profondeur et de l’humour pour me transporter dans ce futur que l’on connaîtra sans doute et qui sera plus nuancé. Rendez-vous dans le futur où l’amour sera soft… Ou pas !

 

FAUNA

Fauna Circus, collectif de cirque contemporain, a été distingué par plusieurs prix depuis sa création en 2016 : « Meilleur spectacle émergent » en 2017 à Adélaïde, « Meilleur spectacle de cirque » la même année à Edimbourg. Autant vous dire que je m’attends à un spectacle de haute voltige. D’ailleurs, le trapèze fixé haut au centre de la scène donne le ton. Plusieurs fois la voltigeuse finlandaise, Enni-Maria Lymi me donnera des sueurs froides. Les autres acrobates gymnastes sont tous aussi talentueux. Ils ont dû en faire des heures et des heures de planking pour arriver à tenir des contorsions renversées sur une seule main. Toutefois, j’ai trouvé qu’il y avait trop de temps morts dans la mise en scène et il m’a manqué un brin d’humour qui aurait rapproché les artistes de leur public. Résultat : un peu déçue par le projet Fauna.

 

EVIDENCES INCONNUES

Comme l’année dernière, j’ai opté pour le forfait ‘Découverte’ de l’Atelier Culturel qui permet d’assister à trois spectacles à des tarifs préférentiels. Et je dois dire que la saison 2018/2019 commence fantastiquement pour moi ! Julien était tout excité à l’idée de découvrir un nouveau show de mentalisme, et moi aussi, car ça change de la très populaire star de l’hypnose Messmer.

Kurt Demey (mentaliste) et Joris Vanvinckenroye (musicien)

Il est très difficile de raconter un spectacle sans en dévoiler les tenants et les aboutissants. D’ailleurs, je ne suis même pas trop sûre d’avoir tout compris. La liste de courses, par exemple ?!! Kurt Demey, le mentaliste d’origine belge, explique bien qu’il y a des « trucs » qui se démontrent scientifiquement comme l’histoire de ces cinq métronomes qui se synchronisent parfaitement....

D’autres « tours » qui s’expliquent par de savants mélanges de photos ou éliminations de clés : la « magie » est d’autant plus spectaculaire qu’elle implique l’ensemble des spectateurs. Et c’est l’euphorie générale !

Le public en liesse

Et puis, il y a d’autres choses que je ne m’explique toujours pas : les énigmes de Marie-Clotilde et du chat… Mystérieux, n’est-ce pas ? ça l’est encore pour moi et c’est cela que j’adore. Encore une fois super spectacle proposé par l’Atelier Culturel. N’hésitez pas à consulter l’agenda de la saison et à vous laisser tenter.

 

 

FIGHT NIGHT

J’aime la fight, j’aime la night… Forcément, Fight Night est le premier spectacle de « ma » saison « découverte » 2017-2018 sur lequel j’ai posé une option. La compagnie belge Ontroerend Goed nous parle du désir de popularité, des systèmes électoraux et de l’échec épisodique de la démocratie. Très vite, je me suis demandée s’il s’agissait véritablement de la parole du public porté au grand jour. Dans le doute, j’ai répondu un peu n’importe quoi… Je ne voulais pas donner de grains à moudre à Big Brother ! En fait, je me suis posée plus de questions sur la forme du spectacle que sur le fond déjà presque suranné : Les acteurs improvisent-ils selon les résultats ou les statistiques sont-elles truquées ? Parce que cela changerait tout de mon avis sur la performance des acteurs. Je crois finalement que je m’attendais à quelque chose de plus ouf… une cRaZy fight night !

 

 

LES SEMIANYKI "LA FAMILLE"

Délire communicatif

Pendant cinq minutes, je me suis demandée si je faisais une réaction bizarre à la N’ice Chouffe (bière de Noël) bue un peu plus tôt à la Cervoiserie (10° tout de même !)… Mais non, le spectacle des Sémianyki, c’est vraiment du GRAND délire. Les personnages nous embarquent dans leur monde loufoque, cruel, attendrissant, poétique, tourbillonnant.

 

Le bizarrerie ne s’arrête jamais. Et c’est très cool (salutaire) d’assister à une pièce de théâtre où rien (RIEN !!!) n’est convenu, stéréotypé, conforme, attendu, logique… Que de créativité et de saine folie ! Bravo et longue vie à cette famille russe composée d'Alexandre Gusarov (le père alcoolique), Olga Eliseeva (la mère libérée), Marina Makhaeva (la grande soeur chouette à couettes), Yulia Sergeeva (la cadette au caractère de lionne - sa chevelure en tout cas), Kasyan Ryvkin (le frère pince-sans-rire) et Elena Sadkova (ma préférée : le bébé culotté).

 

 

LANDRU

Cette année, j’ai opté pour la formule Découverte (3 spectacles pour 48€) de l’Atelier Culturel. Et dans ma grande bonté, j’ai laissé carte blanche à Julien pour l’un des spectacles. Il a choisi Landru, un spectacle de marionnettes créé par la Compagnie Zusvex, qui propose de dresser le portrait du célèbre tueur en série français du début du XXe siècle… « Glauque. Merci Julien ! » A priori cela ne m’inspirait pas des masses. A priori car a posteriori, j’ai vraiment adoré ! « T’avais raison Julien <3 »

Jeu de manipulation: Fanny Bouffort, Pierre Bernert et Yoann Pencolé

Les acteurs / marionnettistes auraient mérité une salle aussi comble que celle des Sémianyki. Enormément d’inventivité dans la mise en scène et en perspective historique, le jeu des acteurs, le théâtre d’ombres (génial !), la manipulation précise et au rendu invisible des petites muppets et gigantesques têtes de marionnettes... Je n'ai pas vu le temps passé ! En plus, maintenant, j'en connais plus sur l'affaire Landru et pourquoi elle fascine toujours autant nos contemporains... Comme Laurent Ruquier, par exemple. Saviez-vous que l’animateur télé avait acquis aux enchères le poêle à bois (et à victimes) du tueur en série ?(!!) Autant le spectacle n’était pas glauque du tout, autant faire la collection d’objets ayant appartenu à un meurtrier… Humour... Hum...?

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES : 

L'ATELIER CULTUREL, place François Mitterand, à LANDERNEAU

TARIFS SPECTACLES : 
Tarif sur place : 21€ / Préachat (jusqu’à la veille du spectacle) : 19€ 
Réduit : 16€ (Adhérents Atelier Culturel, demandeurs d’emplois, bénéficiaires du RSA, groupe de plus de dix personnes) sur présentation de justificatif. 
Moins de 18 ans et étudiants jusqu’à 25 ans : 9€ 
Séance scolaire / Centre de Loisirs : 6€/7€ 

ABONNEMENTS 
Découverte (3 Spectacles) : 48 € / Plaisir (5 Spectacles) : 70 €

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article