J'ai testé les alexandrins sur Landerneau

Publié le par Nelly

 

Je n’ai rien demandé,  je suis née à Landerneau

J’ai quitté la ville mille fois sans succès

Toujours y suis revenue à la source de l’eau

Et sans aucun doute elle verra mon décès

Pourtant des mers belles, calmes, chaudes et turquoise

Beaucoup plus attirantes que ce bras de l’Elorn

Des monuments classés impertinents pavoisent

Dans de belles citadelles que rien n’écorne

Des villages sans pluie plutôt très avenants

Où l’on se balade sans peur d’être mouillé

Du soleil sur ma peau, des amants prévenants

De  jolies terrasses où rien ne peut rouiller

Nombre d’horizons lointains m’ont détournée d’elle

Rien n’y a fait, seuls, sa lune, ses ponts, son odeur,

Ses gens, son histoire, ses allées m’interpellent

Sa douceur d’y vivre sait apaiser mes peurs

Son pont bien habité  sent mes pas le fouler

Saint Luc m’a vu naître, ses deux clochers grandir

Ses vitrines renvoient mes cheveux blonds trempés

C’est chez elle  que  je  voudrais vieillir et  mourir.

 

 

Bonnes Fêtes de fin d'année à tous !!

Blogueusement Vôtre, Nelly & Sophie

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article