J'ai testé le sauna en Finlande

Publié le par Sophie

« Do you go naked in a sauna ? ». Julien me lance un regard aussi noir que la fois où j’ai demandé à Igor Bogdanov s’il pensait aller au carnaval de Douarnenez. Pourtant il faut bien que je la pose cette question, car je n’ai toujours pas réussi à savoir si en Finlande, on doit aller dans le sauna nu ou en maillot de bain.

Naantali, petite ville carte postale près de Turku

 

Hannah semble un peu déconcertée par ma question : « Hum………. ». Julien roule des yeux. [Mais euh !!] « ……… Yes, we go naked. », finit-elle pas répondre. A posteriori, je réalise l’étrangeté de ma question… Comme si je lui avais demandé si elle se déshabillait avant de prendre une douche… Arf ! Hannah est polie et gentille, comme la plupart des finlandais que nous avons rencontré depuis que nous sommes arrivés à Turku [TourRRRkou]. Elle m’explique ainsi posément que les saunas ne sont pas mixtes et que la nudité est la norme. Le port du maillot de bain étant considéré comme anti-hygiénique. A mon tour de rouler les yeux en direction de Julien, lui signifiant : « HA ! Tu vois ! ^^ »... « But if you don’t want to go naked, it’s fine. » Après une intéressante conversation sur le sauna, le Père Noël, les blogs de gâteaux/‘Kakku’ (très en vogue en Finlande) et autres questions existentielles, nous prenons congés de Hannah, direction : le sa[o]una !

 

J'ai un léger pincement au coeur en fermant la porte du casier : « Bye bye les vêtements ! ». Je me saisis d'une petite serviette blanche mise à disposition et la serre contre moi en frissonnant........... « Mais quelle bégueule cette Sophie ! Allez ! Comportes toi en vraie finlandaise et fais tomber la serviette ! », m'ordonne ma petite voix intérieure. « Le sauna 100% finlandais, c'est maintenant ou jamais ! » C'est donc dans le plus simple appareil que j'entre dans la petite pièce tout en bois et... SUrRRRchauffée. Je suis seule. Je suis bien embêtée car je ne sais pas vraiment comment faire fonctionner le poêle qu'on appelle ici 'kiuas'.

Je m'installe sagement sur le premier gradin, à l'opposé du poêle, près de la sortie (au cas où ^^). Ainsi je pense échapper à la grande chaleur sèche des hauteurs, soit environ 80°C d'après le thermomètre fixé au mur au niveau du troisième gradin. Au début, je m'amuse à jeter un peu d'eau sur le poêle avec la louche en bois qui se trouve près de moi, mais comme j'ai peur de faire des bêtises et qu'en plus je me prends de grandes bouffées de chaleur suffocantes à chaque 'löyly' (bain de vapeur), je redeviens vite sage et retourne m'asseoir près de la porte.

Je ferme les yeux. La chaleur est difficile à supporter car je ne suis pas habituée. Je fais attention à ma respiration et je sens mon coeur battre plus fort, mes muscles se relâcher. J'ai l'impression d'être le poulet du dimanche en train de rôtir dans le four. Je transpire de tous mes pores... Je me liquéfie !!!! Peut être vais-je y laisser des plumes si je reste trop longtemps... Bon, je me décrète prête pour l'Avantouinti, la baignade dans un lac gelé ou - en moins bucolique - la fameuse douche froide. Et bien, figurez vous que bizarrement on supporte assez bien la douche à 10°C, le corps tellement gorgé de chaleur est comme devenu insensible. Je me repose ensuite cinq minutes dans les vestiaires. Et j'y retourne !

 

 

Je tire la langue. « Ah ouais quand même... ». Le second cycle est plus difficile. Je suis complètement assommée par la chaleur, totalement relaxée, je ne pense plus à rien. A un moment (au bout de 2, 5 ou 10 minutes ? Aucune notion de temps...), je suis rejointe par une finlandaise. Elle me salue et s'assoie sur le troisième gradin face au poêle. « Hei ! Leipuri se rullaa taikinasta pullaa. Uunissa se paistuu, maukkahalta maistuu. »  HEeeuuu... Devant mon air incrédule (Comment dit-on en finnois : « J'ai trRRRès chaud ! » ?), elle me sourit et s'empare de la louche en bois et jette du fond de la pièce une grande quantité d'eau sur le poêle.

ARrGh... Elle a mal compris mon message en transmission de pensée franco-finnois. En tout cas, elle n'y va pas de main morte sur les louchées et quelle dextérité. Pas une seule goutte d'eau à mon encontre ! Le 'löyly' fait son effet. Je regarde le thermomètre : on approche des 100°C au compteur. C'en est trop pour moi. Je n'ai pas envie de finir comme les deux finalistes des championnats du monde de sauna en 2010 :-/ (hum hum). Je sors pour mon Avantouinti ! Que c'est booOOOon \0/ 

 

 

Je me sens profondément détendue, comme après un bon massage pindasweda, et aussi très assoiffée : la perte d'eau par transpiration peut atteindre un litre par heure. Bon sans doute moins pour moi puisque je n'ai pas tenu plus de 10 minutes dans le sauna à chaque cycle. Mais qu'importe ! Je l'ai bien mérité ma bière Aura (du nom de la rivière qui traverse Turku).

Nous retrouvons Hannah au pub Panimoravintola Koulu, une ancienne école de filles transformée en pub pour débriefer sur notre séance de sauna. « We loved it Hannah ! ». La nouvelle réjouit notre amie finlandaise : « Vous devriez venir vivre en Finlande. Il y a des saunas partout ici ! » Et c'est vrai. Dans pratiquement chaque appart, chaque maison, dans certaines entreprises également... Soit 2 millions de saunas pour 5.2 millions d'habitants. Cela signifie que toute la population finlandaise pourrait tenir dans les saunas du pays !!............. Kiitos Suomi ! [Merci Finlande ! <-- On parle comme des rock stars maintenant ^^]. On reviendra, promis ! \0/ \0/

 

 

***

A VOIR actuellement à Daoulas, en centre-ville (place du cèdre) l'expo photo La Laponie vue par le photographe réputé Guillaume Rivière.

Du 13 janvier au 3 mars 2018

http://www.letelegramme.fr/finistere/daoulas/expo-la-laponie-vue-par-guillaume-riviere-25-01-2018-11826409.php

http://www.guillaumeriviere.com/

***

 

Kiitos Suomi :)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hélène Labelle 24/02/2018 21:06

Si les saunas publics sont parfois séparés hommes/femmes, en revanche, les saunas privés (et il y en a partout) sont généralement mixtes.