J'ai testé la fasciapulsologie

Publié le par Nelly

Je suis à 30 minutes de mon rendez-vous : une séance de fasciapulsologie. Quèsaquo ? C'est la question que je me suis posée à Noël quand j'ai ouvert l'enveloppe que me tendait ma chère Soso.

 

Les fascias sont ces tissus conjonctifs qui entourent, soutiennent, et protègent chaque os, muscle, viscère, artère, vaisseau, nerf, organe…  Ils servent de canaux de « communication » entre toutes les parties du corps.

La pulsologie, c'est le pouls artériel, c'est-à-dire le sang.

« La fasciapulsologie est un lien entre la bonne santé du tissu et une bonne circulation du sang », selon Christian Carini, découvreur de la technique. « Cette thérapie utilise les principes actifs du sang, du système neurovégétatif ainsi que ceux des tissus de soutien de l'organisme».

Je sais qu'il n'y a ni massage, ni manipulation. C'est un toucher, non pas seulement du visage mais, de l'ensemble du corps. Cette technique peut-être utilisée par des kinés et ostéopathes.

Après des questions sur ma santé, ma prise de tension, et des explications détaillées sur cette technique, le praticien me demande de m'allonger sur la table d’osculation (en culotte et en top). Il me recouvre d'un plaid. Petite musique de fond pour me relaxer. Je ferme les yeux et j'essaie de me détendre. Je pense aux idées de cadeaux farfelues de Sophie...  Il commence par la tête. Je me concentre sur ses doigts. Ses mains suivent des chemins tissulaires et circulatoires pour retrouver les tensions physiologiques et psychologiques subies par le corps. Mon ventre n'arrête pas de gargouiller. Est-ce une réaction ? Je réussis à m'évader.  Un fois terminée, je suis chancelante et j'ai froid. Mon rendez-vous a duré 1 h 30.

 

La fasciapulsologie peut venir soigner des troubles gynécologiques, digestifs, migraines, sinusites..., mais également des allergies. Pour les pathologies plus lourdes, comme le cancer, cette technique peut servir de soutien car la douleur et les trai­tements liés à ces maladies sont autant de traumatismes supplémentaires, et la « fascia» permettrait de mieux supporter ces maux.

Elle accompagne aussi la femme enceinte, le nouveau-né, les sportifs.

Aide à retrouver l'estime de soi, traiter l'excès de stress.

Les effets peuvent intervenir jusqu'à trois semaines après la séance. Une séance peut être suffisante pour certains maux ou pour certaines personnes mais vous pouvez aussi revenir en espaçant les rendez-vous. Pour ma part, je n'ai rien vu de nouveau pour l'instant mais peut-être que mes fascias sont bien à leur place hi hi... Merci Sophie pour cette belle expérience !

 

 

Informations pratiques :

https://www.fasciapulsologie.org/fasciapulsologie

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article