J’ai testé la Foire de Daoulas

Publié le par Sophie

Je ne sais pas qui a conçu l’affiche de cette année mais je la trouve super chouette. C’est d’ailleurs juste parce qu’elle me plaisait beaucoup que j’ai décidé d’aller sautiller du côté de Daoulas samedi dernier, sans botte ni arrosoir, mais avec sourire et entrain.

 

J’y ai entrainé mes deux cocottes Nelly - que je ne présente plus - et Marianne, cette dernière ayant notamment participé à la première marche écolo de Saint-Urbain. Nous n’avions jamais « testé » la foire de Daoulas. Ambiance slow, bohème et locavore. J’étais dans mon élément et je n’arrêtais pas de charrier Nelly avec ses nouvelles lunettes de soleil de marque.

Nous n’avons assisté à aucune des conférences proposées cette année (tout simplement parce que nous n’étions pas au courant) :

  • Etat des lieux et expérimentations mises en place pour contrer le désastre en apiculture.

  • Y-a-t-il trop d’immigré.es en France ?

  • Travail de l’incertain : Être ou devenir agriculteur.trice ?

Au vu des intervenants annoncés et du profil du public, je me suis demandée s’il y avait eu de la place pour des arguments contradictoires, à contre-courant de la pensée dominante in-situ. Ce ne sont pas les magnifiques paires de jambes gambadant dans tout le site qui auraient pu répondre à ma question. Elles avaient complètement perdues la tête, les pauvres !

Je ne m’attendais pas à croiser autant de monde, à découvrir autant de stands et de compétences différentes : cosmétiques, bijoux, miels, tisanes, vannerie, tissage... J’ai d’ailleurs jeté mon dévolu sur un savon bio BE Cosmetics Petit Grain fabriqué des mains de Sara, une américaine qui vit avec sa petite famille dans les Monts d’Arrée (#passionsavon … Infidélité aux savons Route Mandarine que je trouve chez LiLi-Pont) et sur une tablette de chocolat amandes / figues (désolée, je n’ai pas noté le nom du confiseur…) que j’ai dévoré sans mauvaise conscience parce qu’il n’y a que de bons ingrédients dedans. Quant à Nelly, elle a bu les conseils de la jeune herboriste de Lopehret, Mallaurie Beunes et s’est offert quelques mélanges de plantes médicinales histoire d’être en forme pour le prochain changement de saison. 

Puis Marianne nous a entraînées vers l’espace bien-être : « Regardez les filles, le soin Rebozo, c’est ce que j’ai essayé en début d’année. Des soins pour les femmes, prodigués par des femmes. » Je fais un clin d’œil à Nelly… Marianne nous étonnera toujours : La veille, elle nous parlait de son prochain stage de hula hoop à Bristol. L’année dernière, elle se perfectionnait en origami. Et l’année précédente, elle nous racontait son expérience du wwoofing en Iceland… On dirait qu’elle a toujours une longueur d’avance sur nous ! Malgré toutes ses aventures, elle continue de s’émerveiller des nouvelles choses que l’on découvre à la foire de Daoulas : l’iridologie (analyse de l'iris dans le but d'établir un bilan de santé), la réflexologie plantaire proposée par Laëtitia Innocente (… ça je connais Marianne !!), le Mouvement Authentique (thérapie par la danse et le mouvement), le massage Tui Na (massage traditionnel chinois), la technique Alexander (rééducation posturale), etc. Aura-t-on assez d’une vie pour tout tester ?!

La CuRiOsiTé donne soif... Bottes orphelines, arrosoirs colorés, tasses en porcelaine qui éclairent la voie, signalétiques faites main et avec humour, collection d’abat-jours qui transforme un parking en extérieur cozy… Et bien sûr la buvette centrale en palette végétalisée, osier, lampion et terre cuite… Des messages d’amour pour le crieur public, beaucoup de poésie dans l’air et de bières dans les gosiers.

La foire de Daoulas est organisée chaque année par l'association Les P'tits Potirons… Collectif qui participe également à l’organisation de Fête des Potirons à Dirinon… Avec toujours de belles causes à défendre. Rendez-vous l’année prochaine à Daoulas !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article