Aurélie a testé une marche écolo

Publié le par Aurélie

Quel beau samedi ensoleillé ce 13 Avril dernier. Ce n'est pas la première fois que je me décide à arpenter nos jolies routes afin de faire un amas de déchets potentiels (Que je sais d'ores et déjà bien trop gros). Heureusement dans ma vie, il y a Sophie et Nelly pour lancer de manière plus officielle et surtout moins clandestine ce genre de sorties désormais presque obligatoires à nos balades quotidiennes !

"Une clean walk !!!" "Une quoi ?" Diront les moins anglo-saxons... Effectivement, l'idée est de se réunir en petit groupe, de définir un lieu de départ et de s'équiper en gants, sacs poubelles, petits bras musclés et surtout d'échauffer nos yeux intraitables pour dénicher toutes les immondices étalées ça et là.

Photo de famille des serial-cleaners & cleaneuses

 

Motivation au max, nous voilà partis tous les huit, accompagnés par Loul, le fidèle toutou du propriétaire du bar clandestin de Saint-Urbain ! À peine les voitures déposées, et nous remplis d'énergie, que Nelly trouve déjà une brique de soupe quasiment pleine... Deux mètres plus loin, l'épave d'un pneu certainement égaré depuis un bon moment m'alerte... Ça commence bien ! Un peu plus de quatre kilomètres nous séparent du joli bourg de Saint Urbain, ce petit village à deux pas de Landerneau, là où il fait si bon vivre.

Loul est toujours motivé pour une marche écolo

 

C'est pourtant (hélas) là également que nous trouvons une multitude incroyable de canettes, bouteilles de verre, mégots de cigarettes, papiers de schoko-bons, gourdes pom'potes, plastiques divers et variés, morceaux de voiture éclatés, allant même jusqu'à l'incompréhension de trouver des hameçons, certes rouillés, mais encore emballés dans leur packaging d'origine: certainement que la droguerie d'un autre temps a disparu depuis belle lurette !

Nelly & Sophie. Nos deux blogueuses préférées ;-)

 

Sous le soleil de printemps, plutôt chaud, nous aurions sûrement aimé nous baisser moins pour ramasser en totalité plus d'une trentaine de kilos de détritus... Nous avons croisé beaucoup de voitures, pourtant rares sont les conducteurs qui nous ont adressés un petit signe - non de gratitude - mais de compréhension. J'aime à croire qu'eux aussi sont touchés par la cause et que bientôt ils s'arnacheront comme nous de gilets jaunes pour être bien vus !

Sur les réseaux sociaux, on nous arrose de photos comparatives de nettoyage de plages et de lieux à travers le globe : quel plaisir et quelle satisfaction de vagabonder sous le #trashtagchallenge...

Sur la place du bourg de Saint-Urbain

 

De Daoulas à Saint-Urbain, nous avons entassé près de trente kilos de déchets : Imagine notre petite action à l'échelle départementale, nationale... Mondiale ?! Certes nous sommes heureux et satisfaits de notre action, il y a un côté grisant - très personnel - d'avoir acter positivement pour poser notre pierre à l'édifice afin de "sauver la planète.".

Afin de clôturer la démarche pour nos prochaines escapades, l'idéal serait de rajouter l'étape "tri sélectif des déchets"... Que chacun de nous faisons déjà à la maison, n'est-ce pas ?

Une question me trotte dans la tête :

" A toi qui lis ces quelques phrases, ici, ailleurs ou là-bas, est-ce que tu nous rejoins dans l'action pour qu'elle reste bleue notre planète ? "

Je viens de découvrir l'association Les Marcheurs Cueilleurs du Finistère. Va voir leur page Facebook... Maintenant, tu n'as plus d'excuses !!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article