J'ai testé le Réveil matin

Publié le par Nelly

 

19 heures : l’heure de l’apéritif.

Sophie et moi, fatiguées d'une semaine de travail, aspirons à un moment de détente. Nous cherchons une terrasse de café.

Le soleil joue encore sur une partie des tables de la terrasse du Réveil matin. Un lapin blanc nous attire dans son terrier qui ressemble étrangement à une ancienne auberge en pierres de Logonna. Nous sommes deux " Alice", nous le poursuivons jusqu'à tomber aux pays des Merveilles. 

L'extérieur ce sera pour une prochaine fois...

Des réveils sont suspendus aux poutres en bois.  Alors que ces objets évoquent le temps qui passe, nous, comme les autres clients, le perdons.

Assises sur notre confortable banquette et face à un verre de blanc sec (un sauvignon bio), Sophie et moi  pensons que notre ville nous offre des bonheurs simples mais authentiques.

Un homme se penche sur la mappemonde qui se trouve à nos côtés et cherche le pays où habitent les femmes girafes. Tout ici est irréel.

Mon regard s'arrête sur une pile de jouets de société. Ils ont servi, ils résistent au temps qui use... Ils invitent à la convivialité, au partage.

Des tableaux sont exposés sur le mur du fond, ils me crient "prends un peu de temps, regarde nous !"

De petites lucarnes nous rappellent que le temps est dehors. A l'intérieur tout s'arrête.

Pourquoi penser que nous sommes toujours en retard ? Ne soyons pas comme le lapin blanc, sachons profiter de chaque instant.

Ce bar m'évoque une citation de Charles Beaudelaire :

" Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans cesse. Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous ."

 

Informations pratiques : Le réveil Matin, 18 rue Chanoine Kerbrat à Landerneau

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sabine 23/05/2019 14:52

Très jolie texte. !!!