J’ai testé la Fest’Urvan à Saint-Urbain

Publié le par Sophie

Nelly et moi adorons les fêtes de village, c’est là qu’on s’amuse le plus. Notre dernière en date, c’était celle dédiée aux Années 80 à Pencran avec les Fées No Men. M é m o r a b l e ! ! Habitante de Saint-Urbain, je me devais donc d’éprouver la Fest’Urvan : petit festival de centre-bourg, gratuit et familial. Certes les Fées No Men n’étaient pas là pour nous accompagner cette fois-ci (pour cause de Petites Folies à Lampaul-Plouarzel), mais nous savons faire la fête comme des grandes maintenant !

En plus, nous savions que nous retrouverions Gwen, le propriétaire du bar clandestin de Saint-Urbain, ainsi que MZH project en tête d’affiche. Deux valeurs sûres pour passer un excellent moment ! Un autre atout des petits festivals d’à côté de chez soi, c’est qu’en général on y mange et on y boit bien : c’est bon, pas cher et local. Et que l’objectif des organisateurs n’est pas de faire du profit à gogo, mais bel et bien de s’amuser, danser et chanter comme des p’tits sauvageons.

Nelly et moi avons ainsi découvert plusieurs groupes de Landerneau. Le groupe de musique irlandaise - Melkern a joyeusement animé notre déjeuner. L’Irish vibe a ondoyé entre les tables installées dehors place de la mairie : la bière et le Breizh cola coulant à flots.

Ensuite, The ExHolders ont pris la relève. Joel Eusen (ex-chanteur du groupe Cruel Dilemme et prof d’anglais dans la vie civile) et sa bande de copains musicos assurent un bon show rock à souhait. Ça se voit bien qu’ils ont de la bouteille : beaucoup de charisme sur scène, une voix grave et généreuse, une identité bien à eux.

TheExholders ont sorti un vinyle deux titres « Another case of rock’n’roll »

 

Bref, Nelly et moi avons adoré. Ce qui n’est pas passé inaperçu puisque Michel Tessier nous a remarqué au milieu de la foule. « C’est super, hein !! »  Michel n’est pas venu à Saint-Urbain en vélo, puisqu’il covoiturait son beau-fils Valentin, alias « Val » le guitariste fantasque du jeune groupe de rock landernéen Onde de Shock.

The ExHolders, Onde de Shock et MZH Project

 

Et justement voici Onde de Shock qui entre en scène : les trois frangins « Val », « Guts » et « Lou », suivis du chanteur « Ju ». Quelle fougue ! Le moins que l’on puisse dire c’est que la jeunesse ne s’économise pas pour offrir à son public un spectacle rock’n’roll, et notamment le grand frère Val qui n’hésite pas à plonger dans la fosse et à se mêler à la foule dans de longs riffs de guitare électrique à en faire se dresser sur sa tête les cheveux permanentés de ma grand-mère ! Quatre jeunes gens talentueux qui méritent qu’on les encourage et qu’on aille les voir sur scène.
 

Pour info, le groupe a sorti son premier EP en 2016 : Les Effacés

Pochette EP Onde de Shock (2016)

 

Pour terminer en beauté la Fest’Urvan, nous re-re-re-découvrons toujours avec autant de plaisir le groupe MZH Project !  Pierre Le Bourdonnec (chant), Ludovic Berrou (instruments à vent / qui ressemble à Ed Sheeran d’après Aurélie, ma copine de Cleanwalk) et Jean-Christophe Colliou (guitare et percussions), que les « connoisseurs » identifieront immédiatement comme trois des membres du groupe rock Merzhin, détachés pour former le MZH Project. Ce qu’on a adoré, c’est relation spéciale qu’ils ont réussi à tisser avec le public saint-urbanais, chaleureux mais néanmoins exigeants ! Leurs « small talks » décontractés et pleins d’humour entre deux reprises. Et l’onomatopée rythmée de « Ludo » sur la chanson « Hippy Hippy Shake ». J’étais hilare du début jusqu’à la fin tellement il le faisait encore mieux que l'original !

 

Voici le dernier clip de Merzhin « On marchera » extrait de l’album Nomades (2018) pour vous donner envie de les connaître si ce n’est déjà fait :

enlightened

Merci encore au comité d’animation de Saint-Urbain d’imaginer une belle journée festive et de la réaliser !! Et plus que jamais, je vous encourage à vous impliquer dans les associations locales, car c’est ici et maintenant que ça se passe. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article